COMPARAISON DES DONNÉES DE VENTES DES ANTALGIQUES OPIOÏDES ENTRE LA FRANCE ET 6 PAYS EUROPÉENS EN 2015

 

L’agence nationale de sécurité des médicaments et des produits de santé (ANSM) a étudié les données 2015 françaises de vente des antalgiques et les a comparé à celles de 6 autres pays européen (Allemagne, Italie, Espagne, Danemark, Suède et Grande Bretagne) à partir des données de la base IMS health. Ces données ont été analysées en dose journalière (DDD)  pour 1000 habitants par jour qui est un critère indirect d’évaluation de l’exposition de la consommation de médicament.

Sur cette période de 10 ans, les auteurs rapportent que la France est le 3ème pays consommateurs d’antalgiques opioïdes, derrière la Grande Bretagne (1er) et l’Espagne. La France est classée deuxième après le Danemark en ce qui concerne les antalgiques non opioïdes. La France est le premier pays européen consommateur de paracétamol  alors que sa consommation d’ibuprofène  (11% des non opioïdes) est significativement inférieure à celle de l’Allemagne (59%), de l’Espagne (32%) et du Danemark (25%). Concernant les antalgiques opioïdes, la Grande Bretagne est clairement le plus grand consommateur d’antalgiques opioïdes faibles et forts, essentiellement dû à un usage important de l’association  codéine / paracétamol et de morphine. La France est le 3ème pays consommateurs d’antalgiques opioïdes faibles avec en chef de fil le tramadol  (48%). En revanche, la France fait partie avec l’Italie des pays les moins consommateurs d’antalgiques opioïdes forts avec en chef de fil le fentanyl (38%), tout comme en Italie et en Allemagne.

Malgré une régulation européenne du médicament et le retrait dans tous ces pays du dextropropoxyphène, on observe des différences d’usage importantes entre ces 7 pays pour les médicaments antalgiques opioïdes et non opioïdes.

http://onlinelibrary.wiley.com/doi/10.1111/bcp.13564/epdf