LES ANTALGIQUES ET LES BENZODIAZÉPINES Á L’ORIGINE DE LA MAJORITÉ DES DÉCLARATIONS D’ADDICTOVIGILANCE CHEZ LES PATIENTS SUIVIS EN CENTRE DE LA DOULEUR.

OFMA - ANTALGIQUES ET LES BENZODIAZEPINES

Dans une étude de l’équipe du centre addictovigilance du CHU de Nantes, ayant analysé 108 notifications pour 433 patients hospitalisés sur la période du 1er janvier 2015 au 31 décembre 2015,  il a été rapporté par les auteurs que les antalgiques (45,7%) et les benzodiazépines (34%) sont les principales substances faisant l’objet d’une notification d’effet indésirable. 134 substances ont été analysés. Dans 78,6% des cas ce sont les signes de sevrage à l’arrêt de la substance qui représentaient la complication déclarée la plus fréquente. Les cas de pharmacodépendance étaient le plus souvent associés à un usage de la substance à visée antalgique, peu de patients semblaient présenter un comportement addictif. Cette étude met en évidence la question essentielle de la gestion des traitements antalgiques au long cours et l’absence de stratégies de sevrage validées.

Consulter le document (pdf)