Regardez les entretiens de l'OFMA sur la chaîne YouTube de l’OFMAConsultez et téléchargez le livret destiné aux professionnels de santé sur les antalgiques opioides: "Ce qu'il faut savoir, ce qu'il faut faire"Téléchargez les actes des 23èmes rencontres du RESPADD

Les antidouleurs n’améliorent pas la performance des sportifs.

Les antidouleurs n’améliorent pas la performance des sportifs.

Dans le bulletin de septembre 2019 des antennes de lutte contre le dopage, un focus est fait sur la place des médicaments antalgiques dans ces pratiques. D’après les auteurs, la principale motivation à la prise de médicaments antalgiques chez le sportif est d’empêcher ou de retarder l’apparition de douleurs: celles liées à une blessure existante et celles qui pourraient apparaître pendant l’épreuve sportive. Les antidouleurs sont aussi utilisés dans le but d’empêcher ou de retarder les effets des crampes et de réduire l’apparition des courbatures dans les 24 à 48h suivant l’effort.

Cependant le rappelle les auteurs, la prise d’un médicament, quel qu’il soit, n’est jamais anodin. En effet les antalgiques vont contribuer à la disparition des signaux d’alerte à la blessure, à la déshydratation et à l’aggravation des lésions, de par leur effet analgésique et anti-pyrétique. Certains médicaments, comme le tramadol, un opioïde qui va agir sur les mêmes récepteurs que la morphine, sont à risque de dépendance.

Des études ont montré que ces prises d’antalgiques n’auraient pas d’effets significatifs sur les capacités pendant l’effort ainsi que sur la récupération. Elles entraineraient même plus d’effets indésirables chez les sportifs qui en consomment.

L’usage d’antalgiques associé à la pratique sportive ne doit pas être banalisée et associée à de fausses croyances sur les performances ou la récupération. Même si certains de ces produits ne sont pas considérés comme des produits dopants, ils ne sont pas dénués de risques en prises uniques ou répétées.

Source : Bulletin national des Antennes de Lutte contre le Dopage, septembre 2019
http://www.ofma.fr/wp-content/uploads/2019/10/bulletin-national-des-AMPD-sept-2019.pdf