Société Française d’Anesthésie Réanimation – 2016

Texte original (fichier pdf)

  • Recommandation 1.1 (Avis d’experts) : En période préopératoire, identifier les patients à risque de développer une douleur postopératoire sévère et/ou une douleur chronique post-chirurgicale, en recherchant la présence d’une douleur préopératoire y compris en dehors du site opératoire, une consommation préalable d’antalgiques opioïdes au long court, des facteurs chirurgicaux et psychiques tels que l’anxiété ou la dépression.
  • Recommandation 1.2 (Avis d’experts) : Rechercher une anxiété et/ou un besoin d’information en période préopératoire. L’état d’anxiété, le stress, et la dépression sont les facteurs psychologiques les plus à risque d’induire une douleur postopératoire sévère.
  • Recommandation 3.1 (Accord fort) : Il est recommandé d’associer un AINS non sélectif (AINS-NS) ou un inhibiteur sélectif des cyclo-oxygénases de type 2 (ISCOX2) à la morphine en l’absence de contre-indication à l’usage de l’AINS.
  • Recommandation 3.2 (Accord fort) : Ne pas utiliser un inhibiteur des cyclo-oxygénases de type 2 (ISCOX2) chez les patients ayant des antécédents athéro-thrombotiques artériels (AOMI, AVC, IDM).
  • Recommandation 3.3 (Accord fort) : Les AINS non spécifiques ne sont probablement pas recommandés chez les patients ayant des antécédents athéro-thrombotiques artériels (AOMI, AVC, IDM) au-delà de 7 jours de traitement.
  • Recommandation 3.5 (Accord fort) : Il est recommandé de prescrire un antalgique opioïde fort (morphine ou oxycodone), préférentiellement par voie orale, en cas de douleurs postopératoires sévères ou insuffisamment calmées par les antalgiques des paliers inférieurs, quel que soit l’âge.
  • Recommandation 3.8 (Accord fort) : En peropératoire, l’administration de faible dose de kétamine chez un patient sous anesthésie générale est recommandée dans les deux situations suivantes : 1/ chirurgie à risque de douleur aiguë intense ou pourvoyeuse de douleur chronique post-chirurgicale ; 2/ patients vulnérables à la douleur en particulier patients sous opioïdes au long cours ou présentant une addiction aux opioïdes.
  • Recommandation 3.9 (Accord faible) : L’utilisation systématique des gabapentinoïdes en péri-opératoire n’est pas recommandée pour la prise en charge de la douleur pos-opératoire.