Regardez les entretiens de l'OFMA sur la chaîne YouTube de l’OFMA 18eme congrès national de la SFETD L'OFMA est partenaire de la semaine de la sécurité des patients. 26-30 novembre 2018 « Les médicaments antidouleurs à bon escient » Consultez et téléchargez le livret destiné aux professionnels de santé sur les antalgiques opioides: "Ce qu'il faut savoir, ce qu'il faut faire" Forum OFMA/SFETD « Pharmacosurveillance et bon usage des antalgiques »  Téléchargez les actes des 23èmes rencontres du RESPADD

RISQUE DE MÉSUSAGE DES ANTALGIQUES OPIOÏDES PRESCRITS APRES UNE CHIRURGIE

Dans cette étude de cohorte rétrospective réalisée à partir de données médicales de remboursements d’une assurance privée américaine (Aetna), tous les patients ayant bénéficié d’une chirurgie entre 2008 et 2016 et naïfs de traitements antalgiques opioïdes (moins de 7 jours de traitement dans les 2 mois qui ont précédé la chirurgie) ont été inclus et suivis afin de quantifier les effets de différents schémas de prescription d’antalgiques opioïdes (morphine, hydrocodone, hydromorphone, oxycodone, oxymorphone, codéine, tramadol) en situation postopératoire sur le risque de mésusage (critère composite associant les diagnostics d’abus, de dépendance ou d’overdose codés à l’aide de la Classification Internationale des Maladies, version 9).

Au total, 1 015 116 patients naïfs d’opioïdes ont bénéficié d’une chirurgie sur la période d’étude (patients ≥45 ans : 58%, sexe féminin : 55%). La durée médiane de suivi était de 2.67 ans. Après la date index de chirurgie, 56% des patients (n=568 612) ont bénéficié d’une délivrance d’un antalgique opioïde (90% dans les 3 jours qui ont suivi la sortie). Un mésusage a été identifié chez 5 906 patients ce qui correspond à une incidence de 0.6% (soit 183 cas pour 100 000 patients-années), 1857 cas étant survenus dans l’année qui a suivi la chirurgie (0.2%). La durée totale d’utilisation des antalgiques opioïdes était le plus important facteur associé au risque de mésusage, chaque délivrance supplémentaire et chaque semaine de consommation additionnelle d’opioïdes étant associée à une augmentation ajustée du risque de mésusage de 44,0 % (IC 95% : 40,8 % à 47,2 %) et de 19,9 % (IC 95% : 18,5 % à 21,4 %), respectivement. Sur la période d’étude, le profil de prescription des antalgiques opioïdes a évolué vers des durées de traitements plus longues avec des posologies utilisées plus faibles. Les autres facteurs associés au risque de mésusage étaient un traitement par benzodiazépines (HR : 1.77, IC 95%1.64-1.93), par hydromorphone (HR : 1.76, IC 95% 1.37-2.26) ou par oxycodone (HR : 1.24, IC 95% 1.03-1.48).

En conclusion, en situation post-chirurgicale, l’augmentation du risque de mésusage des antalgiques opioïdes était corrélée au nombre de délivrance d’opioïdes et à la durée du traitement plutôt qu’à la posologie, ce qui représente des leviers potentiels pouvant réduire le risque de mésusage.

 

Brat GA et al. Postsurgical prescriptions for opioid naive patients and association with overdose and misuse: retrospective cohort study. BMJ. 2018 Jan 17;360:j5790.

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/29343479

http://www.bmj.com/content/360/bmj.j5790.long