VERS UN FUTUR REGISTRE FRANÇAIS DU CANNABIS THERAPEUTIQUE DANS LA DOULEUR CHRONIQUE ?

Extrait d’un article publié par Nicolas AUTHIER sur le site The Conversation :

« Le cannabis, ou des extraits de cannabis, pourraient soulager les patients dans certaines maladies chroniques. Ces effets restent à prouver, mais de nombreuses études cliniques en cours dans le monde visent à les tester. Elles portent sur son utilisation dans la douleur, la sclérose en plaque, l’épilepsie, les nausées induites par les chimiothérapies dans le cancer, les troubles du sommeil, la cachexie (dénutrition très importante), le glaucome et certains troubles psychiques comme l’anxiété chronique.

Suite aux propos de la ministre de la Santé sur France inter le jeudi 24 mai 2018, la France va réfléchir aux modalités de l’expérimentation nationale de cannabis médical.

La création d’un dispositif d’accès au cannabis à visée thérapeutique, en dehors de celui des médicaments autorisés, doit être réfléchie avec tous les acteurs concernés. Cela a été fait dans des pays comme le Canada, la Suisse ou l’Allemagne. En France, les professionnels de santé, les institutions qui les représentent, les associations de patients et les autorités sanitaires devront travailler ensemble sur la pertinence et la faisabilité d’un dispositif impliquant des structures agréées et des médecins formés.

A la croisée de la recherche et du soin, la mise en place d’un registre français du cannabis thérapeutique serait une première étape pour accompagner les patients concernés. Médecins et patients seraient inscrits sur ce registre piloté par une équipe de recherche rattachée à l’Inserm. Le patient bénéficierait alors d’une délivrance encadrée d’extraits de cannabis standardisés issus d’une production et d’une distribution contrôlées par un monopole d’État. Cela permettrait d’optimiser cet usage avec une supervision médicale pesant le bénéfice et le risque tout au long de la prise en charge.

Enfin, un tel dispositif permettrait aussi d’améliorer les modalités d’administration du cannabis en proposant des alternatives moins toxiques que le fumer sous forme de cigarette roulée – les « joints ». Par exemple par la bouche en gélules pour un effet plus durable, ou par voie transmuqueuse en spray pour un effet plus rapide. Les patients atteints de maladies chroniques et sévères, réfractaires aux médicaments disponibles (dont les médicaments cannabinoïdes), pourraient ainsi passer d’une pratique d’automédication avec une substance illicite à un encadrement légal, médical et sécurisé.

 

Source : extrait de l’article publié sur le site The Conversation par Nicolas Authier https://theconversation.com/debat-pourquoi-nous-devrions-experimenter-le-cannabis-therapeutique-en-france-95027

Exemple de production de cannabis médical en Europe avec la société Bedrocan :https://bedrocan.com/

Exemple de registre au Québec : https://registrecannabisquebec.com/fr